Les poêles à granulés

 

. ÉVACUER LES FUMÉES EN FAÇADE : UNE FAUSSE BONNE IDÉE

L’évacuation des fumées en façade par ventouse verticale peut tenter quand la maison ne possède pas de conduit de cheminée (c’est le cas de nombreuses maisons individuelles conçues pour le tout-électrique : jusqu’en 2006, la réglementation ne leur imposait pas de conduit de fumée). Mais même si certains poêles étanches sont adaptés à ce type d’installation, ce système dit « de ventouse verticale » pose problème pour au moins deux raisons :

les fumées de bois noircissent inévitablement la façade. Qu’elles stagnent faute de vent ou, au contraire qu’elles soient rabattues par le vent, le résultat est le même, le mur noircit ;

en cas de vent sur la façade, le poêle se met en sécurité, c’est indispensable pour éviter le refoulement des fumées et l’intoxication. Mais pour peu que l’hiver soit venté (ça arrive souvent), se chauffer devient difficile. Et si jamais la ventouse se situe sur un mur exposé aux vents dominants, c’est la catastrophe : le poêle est plus souvent arrêté en mode sécurité qu’en fonctionnement.

 

 

 L’AVIS DE « QUE CHOISIR » SUR LE LABEL FLAMME VERTE

Sur le papier, rien à redire. Mais dans les faits, ce label Flamme verte n’offre aucune garantie. Nous avions déjà été très critiques en 2009 lors de notre précédent test de poêles à granulés. L’Ademe avait alors renforcé les contrôles, avec des appareils prélevés au hasard et testés en laboratoire.

Ça n’a pas suffi. Sur les 10 poêles qui portent ce label dans notre nouveau test, 9 ne le méritent pas. Les nouvelles classes de performance 6 et 7 étoiles ne présentent donc aucun intérêt, les appareils qui les affichent ayant un rendement inférieur au minimum requis. Ce label n’est pas fiable, inutile de le prendre en compte à l’achat.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
©cheminée Philippe Rouille